L'identité de nos régions

L’identité de nos régions

Dans toute l’Europe, la majorité des états se sont lancés dans un système de décentralisation régionale, c’est-à-dire la délégation à un niveau dit intermédiaire de compétences assortie d’une autonomie fiscale. Deux objectifs bien précis définissent parfaitement la régionalisation, le premier étant l’amélioration de la gestion des différents problèmes de service public ayant une certaine dimension dans l’espace (aménagements, équipements, transports …) et le second étant la préservation des idées régionalistes en donnant la part belle aux cultures bien précises (traditions régionales, langue…). Ce second objectif n’est pas sans risque car il peut encourager les régions à vouloir davantage d’autonomie. Comme la Corse, par exemple, ou, au delà de nos frontières, la Catalogne en Espagne et sa tentative d’indépendance qui a fait grand bruit en Europe.

Bâtiment médiévaux historique d’Aquitaine

La France s’est régionalisée en fusionnant la dimension géographique et la dimension historique. On a assisté, d’une part à la formation de certaines régions totalement inventées à l’exemple de l’Allemagne avec Bade-Wurtemberg, la France avec les Midi-Pyrénées et le centre des Abruzzes en Italie, et de l’autre part à la préservation de la culture historique comme en Bavière (Allemagne), en Frise (Hollande), en Basse-Silésie (Italie), en Aquitaine et en Picardie célèbre pour ses chaussures ultra résistantes ! Dans certaines régions comme en Corse, la régionalisation a été faite de manière asymétrique conférant ainsi un statut spécial d’autonomie aux régions dites historiques. La jeune collectivité territoriale régionale de France reste un maillon faible du point de vue du millefeuille administratif. Pourtant la plupart des français de l’hexagone considèrent incontestablement la région comme une représentation positive. Préservons nos régions et ne cédons pas à la mondialisation qui tend à écraser l’identité de nos belles régions françaises. Posez la question à vos parents et grands parents et vous verrez qu’ils sont nombreux à souhaiter conserver les coutumes régionales, les dialectes qui se perdent de plus en plus. Bref, l’identité régionale à laquelle nous devons beaucoup.

Cas particulier de la Bretagne

Maison médiévales de Rennes préfecture-de-Bretagne

Étant un réel atout pour la région, de nombreuses questions se posent sur l’identité de la Bretagne d’ici 2030. Sera-t-elle plus ou moins diluée par la mondialisation ou alors continuera-t-elle à être plus forte que jamais. De nombreuses personnes se penchent vers la seconde hypothèse et croient en la force bretonne. Tout porte à croire que les identités seront encore plus fortes au fil des années, car au fur et à mesure que la mondialisation se propage, les frontières s’ouvrent et les gens ressentent le besoin de préserver le patrimoine français et s’enracinent pour ne pas se laisser emporter par le processus mondial. Beaucoup de chosse se sont passées au cours de ces dix dernières années, certaines personnes reconnaissent ne pas avoir honte de leur identité bretonne. Aujourd’hui la région se revendique même comme étant une terre à la mode grâce à la montée en puissance des produits locaux. Quoiqu’il en soit, les bretons s’accordent à dire qu’il est nécessaire de passer par « des structures de politiques adaptées » afin que la région puisse conserver son authenticité et ainsi encourager les autres régions à en faire de même.